L’Algérie censure Internet pour protéger le Bac

L’Algérie censure Internet pour protéger le Bac par la ministre de la Poste et des TIC, Imane-Houda Feraoun. Il est complexe d’accéder aux réseaux sociaux depuis le territoire algérien. Twitter et Facebook sont actuellement inaccessibles depuis l’Algérie

Algérie censure Internet

Examens troublés en Algérie

Après les fuites importantes qui ont affecté la session 2016 du bac en Algérie au début du mois, les autorités algériennes ont décidé de bloquer certains réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Instagram lors de la tenue des nouveaux examens. Le but est d’empêcher que les candidats puissent consulter les sujets d’examen si jamais ces derniers fuitent sur la toile.

Algérie censure Internet

Comme une punition électronique, l’Algérie censure Internet. Depuis samedi, 20h, l’Algérie connaît une censure d’Internet sans précédent. Un black-out décidé par le ministère des Postes et télécommunications, en raison des nombreuses fraudes qui ont entaché la première session des épreuves du baccalauréat, début juin. Le dispositif de filtrage de l’Internet et la censure des réseaux sociaux en Algérie n’a guère porté ses fruits. En dépit de ces mesures arbitraires et radicales, les sujets des examens du baccalauréat ont tout de même circulé sous les manteaux.

Censure Internet AlgériePire, cette censure qui a paralysé l’Algérie dans de nombreux secteurs notamment financier et économique. Et pour cause, le dispositif mis en place s’est même accompagné par le blocage de Google, le plus important moteur de recherche dans le monde, et de plusieurs services de messageries. Même le site de rencontre Tinder n’a pas été épargné. Mais en réalité, c’est tout le réseau Internet qui est perturbé. Mais cette censure Internet en Algérie montre combien c’est une solution stérile. Le VPN permet de s’en affranchir facilement.

Censure VS VPN

Face à la vague d’indignation nationale dans le pays, le ministère de la Poste et des TIC change de stratégie et débloque les messageries et relâche épisodiquement l’accès aux réseaux sociaux. Mais, en réalité, le recul du gouvernement s’explique surtout par l’usage massif des services VPN. Des outils qui permettent de contourner ce blocage imposé par les autorités aux internautes algériens. Dans un entretien accordé à Algérie Focus, Houda Feraoun a reconnu qu’il était impossible de soumettre tous les services VPN existants au dispositif de blocage d’Internet. Selon nos informations, une première liste de VPN ciblés par les restrictions a été appliquée par le ministère de la Poste et des TIC. Toutefois, le nombre très élevé des VPN sur Internet a rendu cette mesure complètement inefficace.

>> Utiliser un VPN pour contourner la censure