Durcissement de la législation indienne sur les sites Web bloqués

L’Inde veut durcir sa législation indienne sur les sites Web bloqués. Les autorités du pays envisage ainsi de faire appliquer la censure indienne de l’Internet avec une peine de 3 ans d’emprisonnement et une amende de 4 500 $, somme énorme pour un indien moyen.

Législation indienne sur les sites Web bloqués

Téléchargements de fichiers

Les deux derniers mois ont été vraiment difficiles sur les utilisateurs de torrent. Tout d’abord, c’est le site Kickass Torrent a été fermé après que son fondateur a été arrêté, puis la fermeture de Torrentz impacta tout aussi fortement les utilisateurs de torrent. En Inde cela va maintenant beaucoup plus loin, et les internautes ont apparemment quelques soucis à se faire dans un futur proche.

L’Inde envisage de faire appliquer la censure de l’Internet avec 3 ans d’emprisonnement. De nombreux sites de torrents et de téléchargement de fichiers sont bloqués en Inde à la demande de l’industrie des médias Bollywood et des ayants droits. En visitant les sites de torrent en Inde, pourrait mener un internaute en prison pour trois ans, mais aussi une amende de 4 500 $.

Message d’avertissement pour les indiens

Selon un gouvernement sanctionné avertissement sur les sites de torrent bloqué, utilisation d’Internet pour accéder à un site Web bloqué en Inde pourrait entraîner une amende d’environ 4 500 $ ainsi qu’une peine d’emprisonnement de 3 ans. Jusqu’à il y a quelques jours, le système de blocage des sites censurés en Inde était réalisé au niveau du DNS et par tous les fournisseurs de services Internet. En essayant d’accéder à un site Web bloqué, les utilisateurs recevait aucun message du type :

« L’URL est bloquée sous les instructions de l’autorité compétente du gouvernement ou en conformité aux ordonnances de la Cour de Justice. »

Censure Internet indienneMaintenant, un nouveau message est affiché aux utilisateurs Indiens de Tata Communications, une des plus grandes entreprises Télécom en Inde. Ce nouveau message est le résultat d’une décision de la Cour de la semaine dernière. Elle est l’aboutissement de mois de va-et-vient entre les avocats de Tata Communications et le système judiciaire indien. Le tribunal indien souhaite que tous les Fournisseurs d’Accès Internet indiens affichent désormais des messages personnalisés. Pour l’instant, Tata est le seul parmi eux qui affiche l’avertissement pour accéder au contenu de sites bloqués. Le nouveau message affichée sur des milliers de sites Web bloqués maintenant est du type :

« Cette URL a été bloquée sous les instructions de l’autorité compétente du gouvernement ou en conformité avec les ordonnances d’un tribunal compétent. Afficher, télécharger, exposer ou dupliquer une copie illicite du contenu sous cette URL est punissable comme une infraction en vertu des lois de l’Inde, y compris mais non limité à, en vertu des articles 63, 63-A, 65 et 65 A de la Copyright Act, 1957, qui prescrit l’emprisonnement de 3 ans et également très bien jusqu’à Rs. 3,00,000 /-. Toute personne lésée par un tel blocage de cette URL peut contacter à urlblock@tatacommunications.com qui, dans les 48 heures, vous donnera les détails des procédures pertinentes dans lesquelles vous pouvez approcher la Haute Cour ou l’autorité pertinente pour la réparation de votre grief. »

Législation indienne sur les sites Web bloqués

VPN IndeSi maintenant n’importe qui sera en fait puni pour visiter un torrent bloqué, ou un site porno en vertu de la Loi sur le droit d’auteur reste à voir. La Cour aura probablement un autre regard sur le message d’erreur de Tata concernant les sites Web bloqués. Alors que l’étape de bloquer les sites Web illégaux est habituel, le message en lui-même est inquiétant et doit sûrement avoir été contrôlé par un organisme gouvernemental. Cependant, il n’y a pas véritablement de clarté quant à la façon dont la législation indienne sur les sites Web bloqués sera appliquée. Il ne semble pas possible que le gouvernement puisse surveiller le World Wide Web entier à la recherche de personnes pouvant potentiellement accéder ou essayer d’accéder à une URL bloquée. En outre, on ignore aussi comment une personne serait poursuivie et quel processus sera suivi si elle se trouve à accéder à une URL bloqué en Inde. Il reste à savoir quand le gouvernement émettra un avis clair sur le sujet.

VPN Inde contre la censure

Plus que jamais un VPN est nécessaire aux internautes indiens qui veulent contourner la censure Internet. La censure internet gouvernementale ne concerne que les internautes qui naviguent avec une adresse IP dans le pays concerné. La technologie VPN permet de masquer son adresse IP et de la remplacer par une autre située dans le pays de votre choix. Ainsi, l’internaute peut échapper à la censure gouvernementale et accéder à toutes les informations disponibles sur le web de façon anonyme. De plus comme le trafic par l’intermédiaire du VPN est chiffré, il n’est même plus possible aux autorités ou aux Fournisseurs d’Accès Internet de connaitre les sites Web visités. Cela permet de surfer sans crainte de la législation indienne sur les sites Web bloqués.
HideMyAss service
VPN pour contourner la censure Internet en Inde :

  • HideMyAss le fournisseur de VPN le plus célèbre
  • ExpressVPN parfait pour contourner la censure indienne
  • IPVanish avec des serveurs VPN de qualité pour tout débloquer
  • TorGuard avec VPN sans log pour plus d’anonymat
  • PrivateVPN autre service VPN sans log des utilisateurs
  • VyprVPN avec serveurs VPN rapides pour le streaming