Guerre Internet : l’Ukraine bloque les réseaux sociaux russes

L’Ukraine bloque les réseaux sociaux russes sur fond de bataille de l’Internet. Les autorités de Kiev viennent d’interdire sur leur territoire des géants de l’Internet russe comme Vkontakte, Yandex, Odnoklassniki ou mail.ru qui sont parmi les sites les plus visités en Ukraine.

Ukraine bloque les réseaux sociaux russes

Vers une bataille Internet

Tout montre que l’Ukraine cherche à se venger de Russie après les terribles événements des dernières années entre les deux pays. L’annexion de la Crimée par l’armée russe et la guerre des indépendantistes russes dans le Donbass ont fait plus de 10.000 morts en trois ans. La guerre larvée entre Kiev et Moscou déborde maintenant sur l’Internet, et ce n’est probablement que le début.

L’Ukraine bloque les réseaux sociaux russes

L’Ukraine bloque les réseaux sociaux russes. Plus de 400 sites Web d’origine russe sont devenus inaccessibles pour les internautes ukrainiens. Actées par un décret du président Petro Porochenko, ces mesures controversées visent en particulier VKontakte, souvent présenté comme l’équivalent russe de Facebook à l’audience considérable dans tous les pays issus de l’anncienne Union soviétique. Elles toucheront des millions d’utilisateurs ukrainiens. Ce bloccage inclut également les services populaires comme le réseau social Odnoklassniki, le service email mail.ru ou le moteur de recherche Yandex. Les réseaux sociaux ne sont pas les seuls visés par les sanctions ukrainiennes. Cette censure concerne aussi les producteurs d’antivirus russes Kaspersky et Doctor Web, toutes les grandes chaînes de télévision russes, comme TV-Centre, VGTRK ou Pervi Kanal, toutes les banques russes travaillant en Crimée, tous les grands transporteurs aériens russes, dont Aeroflot.

Russie VS UkraineL’objectif des autorités ukrainiennes n’est pas seulement de porter un coup à l’économie russe. Expliquant sa décision par des besoins de « contre-propagande », le président ukrainien Porochenko, lui-même membre de ces réseaux, a annoncé sur VK la prochaine fermeture de sa page officielle. Il a également appelé ses concitoyens à quitter immédiatement les serveurs russes à des fins de sécurité. Ces sanctions viennent s’ajouter à celles déjà prises contre Moscou par Kiev en septembre 2015 après le rattachement de la Crimée à la Russie par référendum en mars 2014 et ne sont qu’une nouvelle étape d’un processus de tensions extrême. L’Ukraine bloque les réseaux sociaux russes jusqu’à la date du 15 mai 2020.

En Russie, cette censure Internet ukrainienne a provoqué des réactions outragées. Le Kremlin a regretté une décision inamicale et évoqué de possibles mesures de rétorsion. Le député Evgueni Revenko a estimé qu’introduire des blocages sur Internet était stupide et irrationnel, dans la mesure où les gens trouvent toujours des moyens de contourner les interdits. La réaction n’a pas manqué de faire sourire les internautes russes, eux-mêmes soumis à un contrôle strict des autorités avec la censure Internet de services et de sites Internet depuis la Russie.

Débloquer l’accès des réseaux sociaux russes avec VPN

Comme vous le savent les internautes russes habitués par la censure Internet le service VPN permet de contourner la censure. En plus de cacher l’adresse IP, il permet aussi d’accéder aux sites Web qui sont bloqués. En cryptant la connexion Internet à l’aide du VPN, les algorithmes de censure ne sont plus en mesure d’analyser les requêtes et donc d’effectuer le moindre blocage. Pour des performances optimales d’accès aux sites Web bloqués en Russie ou en Ukraine, il est recommandé d’utiliser des serveurs VPN aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Pologne. Ils sont beaucoup plus proches du réseau russe, et évitent tout retard lors de navigation sur le web. Voici quelques services VPN pour débloquer l’accès des réseaux sociaux russes avec VPN.

HideMyAss serviceQuelques services VPN pour contourner la censure Internet :

Ce sont là quelques fournisseurs de VPN utiles pour contourner la censure Internet en Ukraine ou n’importe quelle sorte de censure sur le réseau Internet.