La Suisse vote la surveillance électronique !

La Suisse vote la surveillance électronique de manière massive face à la menace de l’État Islamique. La nouvelle loi votée à une large majorité prévoit un élargissement de l’arsenal du renseignement et autorise une surveillance intrusive par les services de renseignements.

La Suisse vote la surveillance électronique

Menace terroriste

La menace terroriste de l’État Islamique inquiète les Suisses. C’est ce qui a amené les suisses a planché sur une nouvelle loi qui permet de renforcer massivement les pouvoirs des services secrets en cas de soupçons d’attentats terroristes contre des personnes ou d’attaques contre des infrastructures d’importance nationales. Le résultat du vote est extrêmement clair.

La Suisse vote la surveillance électronique

Le 25 septembre, la Suisse vote la surveillance électronique, autorisant les services secrets à effectuer des écoutes téléphoniques préventives et à surveiller les activités sur internet. Le résultat du vote est extrêmement clair. Le « oui » l’emporte très largement à 65,5% et tous les cantons approuvent massivement la nouvelle loi.

VPN SuisseAvec cette loi de surveillance, les services secrets pourront ainsi sous certaines conditions, surveiller de façon préventive le courrier et les communications téléphoniques de particuliers. Ils auront également la possibilité s’infiltrer en toute légalité dans des réseaux informatiques et procéder à des fouilles de locaux, de véhicules ou de bagages. Ils auront aussi le droit de perturber l’accès aux informations sur les réseaux informatiques à la condition que ces systèmes soient utilisés dans des attaques visant des infrastructures critiques. Enfin, l’utilisation de drones dans le domaine de renseignement sera désormais autorisé en Suisse.

Les autorités suisses sont parvenues à convaincre les électeurs que seuls une dizaine de cas par an seraient concernés par la nouvelle loi. Elles ont aussi souligné que les mesures devraient à chaque fois donner lieu à un feu vert du tribunal administratif fédéral et du ministre suisse de la défense.

Cette loi avait été votée par le Parlement en 2015 mais nécessitait encore une adoption par référendum. Mais des partis politiques et des associations s’y opposaient fermement. Ils estimaient qu’il y avait là un risque de violation de la vie privée. Le texte a donc été soumis à référendum. Et les deux tiers des électeurs se sont prononcés en faveur de cette loi sur la surveillance électronique. La loi entrera en vigueur le 1er septembre 2017.

Outils contre la cybersurveillance

Pour chiffrer et ainsi sécuriser vos données personnelles, il est nécessaire de faire appel à un VPN qui est une technologie de chiffrement des données très efficace contre la cybersurveillance. C’est un outil très facile à mettre en œuvre et relativement bon marché à l’heure actuelle. C’est d’ailleurs pour cela qu’il séduit de plus en plus d’internautes. Ajouté à ce risque de cybersurveillance, il y a aussi la géo-censure et la cybercriminalité qui sont des fléaux en pleine croissance sur le Net. Le VPN permet de se libérer de ces contraintes par le cryptage des données et la possibilité de surfer avec une nouvelle adresse IP qui permet un meilleur anonymat sur Internet.

Voici quelques services VPN contre la cybersurveillance :HideMyAss service

  • HideMyAss le plus connu des fournisseurs de VPN
  • PrivateVPN un excellent service VPN suédois très sécurisé
  • NordVPN un bon service VPN pour crypter sa connexion Internet
  • IPVanish avec un excellent service VPN sécurisée
  • ExpressVPN avec des serveurs VPN rapides et fiables
  • LeVPN un excellent service pour le cryptage Internet
  • VyprVPN un fournisseur VPN très apprécié de ses utilisateurs