Le gouvernement français contre le chiffrement

Le gouvernement français contre le chiffrement des données. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve souhaite une initiative européenne contre le chiffrement. Énième posture pour maquer l’impuissance ou bien volonté de contrôle absolu sur le monde numérique ?

Le gouvernement français contre le chiffrement

Contre le chiffrement

Annoncée hier par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, une initiative franco-allemande va tenter contrer le chiffrement. Il s’agit de convaincre les acteurs internationaux d’Internet et de l’informatique de la nécessité d’ouvrir leurs codes et leurs chiffrements pour lutter contre le terrorisme. Des voix s’élèvent au nom de la sécurité et des libertés numériques contre cette volonté.

Le ministre de l’Intérieur compte sur l’aide des allemands : « Je recevrai mon homologue allemand, Thomas de Maizière, le 23 août pour que nous puissions lancer une initiative européenne destinée à préparer une initiative plus internationale. »

Selon Bernard Cazeneuve, « C’est une question centrale dans la lutte antiterroriste, beaucoup des messages échangés en vue de la commission d’attentats terroristes, le sont désormais par des moyens cryptés ». Le sujet semble beaucoup trop sensible pour que la classe politique laisse les constructeurs et les éditeurs totalement libre en matière de chiffrement. Mais ont-ils bien compris les enjeux de la question ?

Enjeux du chiffrement

Chiffrement VPNSauf à interdire tout chiffrement, les experts restent assez dubitatifs sur la question. Cette prise de position contre le chiffrement remet clairement en question la nature même de la sécurité des transferts de données requis sur internet. Mais pour le moment aucun détail technique n’est avancé. Certains redoutent l’imposition de backdoors dans les logiciels ou l’obligation pour les constructeurs, de conserver des clés-maitre pour accéder directement aux contenus de leurs appareils. Le débat avait déjà atteint l’Assemblée Nationale, où des parlementaires et des ministres ont envisagé modifier la législation en vigueur, notamment pour rendre obligatoires l’insertion de backdoors. La Chine, pourtant réputée en matière de cyber-surveillance, n’était jamais allé jusque là.

Bernard Cazeneuve semble vouloir ainsi passer outre les récentes recommandations de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI). L’institution défend en effet le chiffrement de bout-en-bout, les backdoors ne pouvant qu’affaiblir la sécurité. L’ANSSI estime d’ailleurs que la législation actuelle, qui impose par exemple de fournir les clés de chiffrement aux autorités si besoin, est aujourd’hui proportionnée. La CNIL est sur une ligne similaire, au motif que « la mise en place de portes dérobées ou de clés maîtres fragiliserait l’avenir de l’écosystème du numérique ». Évidemment, entre sécurité et surveillance, il faut choisir.

VPN vie privée

Heureusement, votre vie privée peut être protégée en utilisant un réseau privé virtuel, un VPN. Cette technologie vous permet d’acheminer votre trafic Internet par des serveurs qui sont situés dans votre pays ou dans d’autres pays au choix dans le logiciel VPN. Cela permet de naviguer sur Internet de façon anonyme et en toute sécurité avec un connexion Internet protégée par le chiffrement. Si vous acheminez le trafic via des serveurs dans votre propre pays, votre connexion deviendra aussi privée et sécurisée.

CyberGhost serviceQuelques services VPN pour protéger la vie privée sur Internet :

  • CyberGhostVPN un service VPN francophone pour être anonyme
  • HideMyAss le plus grand fournisseurs de VPN du monde
  • NordVPN un excellent service VPN sans log
  • ibVPN un service spécialisé dans l’anonymat en ligne
  • HideIPVPN un VPN pour cacher l’adresse IP
  • PrivateVPN un service VPN sans log pour encore plus d’anonymat