Pot de miel pour la sécurité réseau

Le Pot de miel est une approche trop méconnu pour la sécurité informatique. Certes, les experts en sécurité réseau en connaissent les avantages, mais les internautes même impliqués dans leur cybersécurité ignorent trop son potentiel. Quels sont les principes de ce pot de miel ?

Pot de miel

Honeypot

Ce n’est pas un secret que les pirates et les cybercriminels ont en quelques années intensifié leur activité pour dépouiller de plus ne plus vos informations personnelles et des données confidentielles. Bien qu’il existe de nombreuses façons d’empêcher les voleurs de vous cibler et de minimiser les dommages qu’ils causent, l’un des outils souvent ignorés pour accomplir ceci est un pot de miel ou « Honeypot ». Comme l’appât qui est utilisé pour attirer les animaux pour la chasse, le miel peut détourner les attaquants loin de vos fichiers sensibles et vous donner ainsi suffisamment de temps pour prendre des contre-mesures.

Qu’est-ce qu’un pot de miel ?

Schématiquement, un pot de miel est une fausse cible qui est délibérément placée sur votre PC ou réseau pour détourner des pirates et les garder loin de vos dossiers confidentiels. Il existe de nombreuses approches pour la mise en œuvre d’un pot miel. La tactique la plus courante est de créer un PC ou une machine virtuelle qui est délibérément précaire et contient de nombreux trous dans sa sécurité que les pirates utilisent couramment pour accéder. L’attaquant passera alors son temps à essayer d’accéder à ce PC vulnérable plutôt que de cibler les véritables périphériques sur votre réseau.

Dans des environnements complexes et sophistiqués, de nombreux pots de miel peuvent même être connectés ensemble pour former un réseau vulnérable entier, appelé Honeynet. Ces filets peuvent être plus efficaces qu’un seul pot de miel, car les pirates perdent du temps à rebondir sur de faux noeuds réseau à la recherche des vraies cibles. Ces Honeynets sont généralement séparés sur leur propre VLAN pour éviter de permettre à un attaquant d’avoir accès au reste du réseau réel. Couplée à une surveillance lourde pour identifier la source et les tactiques utilisées pour compromettre le réseau, un honeynet peut être un outil efficace pour accroître la sécurité d’un réseau.

Comment fonctionne un pot de miel ?

Un pot de miel est une vulnérabilité intentionnelle dans la sécurité. En général, ces périphériques prendront la forme d’une machine virtuelle tel que VMWare qui a été délibérément affaiblie et placée dans une zone accessible du réseau. Ces machines virtuelles auront souvent des mises à jour de sécurité critiques manquantes, ainsi que des ports ouverts et des services inutiles activés pour un pirate d’exploiter. En outre, un dispositif miel aura généralement des comptes d’administrateur avec des mots de passe faibles ou pas de mot de passe du tout, ce qui rend facile pour un attaquant d’escalader leurs privilèges sans difficulté.

Toutes ces faiblesses de sécurité feront croire à un attaquant de penser qu’ils ont trouvé une cible facile à infiltrer, quand en réalité leur temps est gaspillé que l’administrateur surveille leur activité et arrête l’accès au reste du réseau. Le résultat final est un attaquant étant pris dans un piège avec rien à montrer pour elle en termes de données ou d’accès précieux. Il faut ajouter au dispositif un système de détection d’intrusion et le pirate sera cerné au premier mouvement. Au moment où le pirate a réalisé ce qui se passe, l’administrateur a rassemblé suffisamment d’informations pour renforcer davantage le réseau ou signaler l’activité aux autorités si nécessaire.

En résumé, un pot de miel peut être un outil efficace pour sécuriser votre réseau personnel en détournant l’attention des pirates hors de vos données sensibles. Implémentez cet outil avec soin, et vous pouvez ajouter une couche efficace de défense à votre réseau domestique.

>> Sécurité internet