Une directive européenne risque de changer la face du Web

Une directive européenne risque de changer la face du Web de manière profonde. Cette mise à jour de la directive européenne concernant le droit d’auteur s’attachent à résoudre certains points noirs de la législation, mais deux articles inquiètent particulièrement les internautes.

Une directive européenne risque de changer la face du Web

Une directive européenne risque de changer la face du Web

Comme la censure sur l’Internet continue de se répandre et d’évoluer, nous commençons à subir l’action de quelques mauvais algorithmes. Aux États-Unis d’abord, le principe de neutralité du Net a cessé d’être appliqué depuis le 11 juin, ouvrant la voie à la mise en place d’un Web à plusieurs vitesses et offrant aux opérateurs une marge de manœuvre élargie pour conditionner leurs offres en fonction des sites et des services consultés par les internautes. Ce 20 juin prochain, la mise à jour de la directive européenne sur le droit d’auteur sera soumise à un premier vote des parlementaires européens à Bruxelles. Pourquoi cela se produit-il ? Eh bien, l’Internet est devenu si grand qu’il est presque impossible de réguler efficacement le contenu sur une grande variété de plates-formes-ce qui signifie que les entreprises comme YouTube ont commencé à créer de nouvelles façons de contrôler le contenu Internet sans approbation humaine.

Menace sur la liberté de l’Internet

VPN pour Internet anonymePour comprendre à quel point cette directive européenne risque de changer la face du Web, il suffit de prendre l’exemple de Wikipedia. Selon l’article 11 de cette directive européenne, si une personne cite un article de presse sur Wikipédia pour indiquer l’origine d’une information, l’hébergeur de l’encyclopédie libre devra demander la permission aux éditeurs de presse pour citer cet article de presse. Wikipédia est le 4e site le plus consulté en France, et, avec près d’un million de pages modifiées par mois, obtenir ces autorisations pour les centaines de sources ajoutées est du domaine de l’impossible.

Le même traitement s’applique à n’importe quel autre site Web, rendant problématique le partage de l’information. Le législateur européen, au lieu de proposer une loi unique pour l’ensemble de l’Europe, compte permettre à chaque pays de l’UE de définir ses propres critères. Les rédacteurs bénévoles de Wikipédia risquent de faire face à 28 différents droits voisins de la presse. On entre dans l’enfer technocratique…

Cette loi menace l’Internet que nous connaissons aujourd’hui. La directive du droit d’auteur tente de changer entièrement le fonctionnement de l’Internet libre. Le droit voisin et le filtrage obligatoire posent un sérieux problème de liberté d’expression et donc sont trop important pour être ignoré.

>> En savoir + sur le site la Quadrature du Net